Comment étaitil entré . c'était impossible à dire . mes portes et mes fenêtres étaient closes. Il fallait qu'il eût été enfermé dans la chambre pendant la journée, Je n'avais pas goûté . je sonnai, mon domestique vint, mais il ne put entrer, puisque je m'étais enfermé en dedans . j'allai à la porte et je l'ouvris. Alors je lui parlai du chat noir et couleur de feu . faux vanessa bruno moyen mais nous le cherchâmes inutilement, il avait disparu. Je ne m'en préoccupai point davantage . la soirée se passa, la nuit vint, pais le jour, puis la journée s'écoula, puis six heures sonnèrent. Au même instant, j'entendis le même bruit derrière moi, et je vis le même chat. Cette fois, il sauta sur mes genoux. Je n'ai aucune antipathie pour les chats, et cependant cette familiarité me causa une impression désagréable, Je le chassai de dessus mes genoux. Mais à peine futil à terre, qu'il sauta de nouveau sur moi. sac vanessa bruno reproduction images Je le repoussai, mais aussi inutilement que la première fois. Alors, je me levai, je me promenai par la chambre, le chat me suivit pas à pas . impatienté de cette insistance, je sonnai comme la veille, mon domestique entra, Mais le chat s'enfuit sous le lit, où nous le cherchâmes inutilement . une fois sous le lit, il avait disparu. Je sortis pendant la soirée, Je visitai deux ou trois amis, puis je revins à la maison, où je rentrai, grâce à un passepartout. Comme je n'avais point de lumière, je montai doucement l'escalier de peur de me heurter à quelque chose, En arrivant à la dernière marche, j'entendis mon domestique qui causait avec la femme de chambre de ma femme, Mon nom prononcé fit que je prêtai attention à ce qu'il disait, et alors je l'entendis raconter toute l'aventure de la veille et du jour . seulement il ajoutait . trousse vanessa bruno pas cher Il faut que monsieur devienne fou, il n'y avait, pas plus de chat noir et couleur de feu dans la chambre qu'il n'y en avait dans ma main. Ces quelques mots m'effrayèrent . ou la vision . était réelle, ou elle était fausse . si la vision était réelle, j'étais sous le poids d'un fait surnaturel . si la vision était fausse, si je croyais voir une chose, qui n'existait pas, comme l'avait dit mon domestique, je devenais fou.VIII LE CHAT, L'HUISSIER ET LE SQUe,.